« Emerveillement »: du Toit du Monde à la Vallée de l’Homme

Des sommets himalayens à la magie de l’Islande, en passant par les sentiers de la Patagonie et les rivières gelées du Yukon, le moine bouddhiste photographe Matthieu Ricard se pose en Dordogne à l’invitation de l’équipe du site de la Roque Saint-Christophe pour son exposition « Émerveillement »

Quoi de mieux que cette majestueuse falaise façonnée par l’homme depuis la préhistoire pour servir d’écrin à cette sélection des photos de Matthieu Ricard en grand format, qui, au-delà de leur beauté, nous rappellent les enjeux écologiques actuels. L’émerveillement mène au respect, à être concerné par le sort de la biodiversité et à la détermination d’agir pour la préserver.
La majestueuse falaise de calcaire qui domine la vallée de la Vézère est pour cela un cadre idéal. Eco labellisé depuis 2016, refuge LPO et
sanctuaire pour de nombreuses espèces d’oiseaux, le site de la Roque Saint-Christophe poursuit avec cette exposition son rôle de garant du maintien de la bio-diversité et de la protection de la nature et de l’humain.

Matthieu Ricard, fils du philosophe et
académicien Jean-François Revel vient en voisin. Car même si aujourd’hui il vit la plupart du temps dans un monastère bouddhiste ou un ermitage au Népal, il passe beaucoup de temps auprès du centre bouddhiste le Centre
d’Études de Chanteloube situé en Périgord où il vient régulièrement.

C’est donc sur une terre chère à son cœur que le moine photographe nous donne à voir sa vision du monde. Une vision dont le photographe légendaire Henri Cartier – Bresson qui fut ami de l’auteur a dit : « La vie spirituelle de Matthieu et son appareil photo ne
font qu’un, de là surgissent ces images fugitives et éternelles ».